Editorial de l'OLTR - Octobre 2015 - Réflexions sur l'avenir de l'Archevêché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Editorial de l'OLTR - Octobre 2015 - Réflexions sur l'avenir de l'Archevêché

Message par OLTR - WEB-MASTER le Lun 2 Nov - 22:52

Un certain nombre de membres de l’Archevêché est animé du désir de trouver, enfin, un sens à l’existence actuelle de l’Archevêché des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale (Exarchat du Patriarcat de Constantinople) et des raisons de lui être attaché et de défendre la poursuite de son existence dans sa forme actuelle. Cette démarche est tout à fait légitime et peut être féconde. Mais il ne faut pas se dissimuler qu’elle puisse, aussi, être spirituellement dangereuse.

Se focaliser sur ses propres qualités peut entraîner une vision trop idyllique de son diocèse (ou de sa paroisse, ou de son Eglise territoriale). Cela peut développer des sentiments de supériorité par rapport à d’autres entités ecclésiales, par exemple, le Patriarcat de Moscou ou celui de Constantinople. On est déjà habitué aux critiques contre le premier et l’on déplore le ton et la véhémence de celles qui surgissent, maintenant, contre le second.

Cette démarche a un autre inconvénient qui est de laisser de côté ses propres turpitudes, s’il y en a bien sûr. Mais en cherchant bien… Il est beaucoup plus souhaitable de procéder à ce que l’on pourrait appeler un examen de conscience. A-t-on eu raison de procéder à une véritable épuration contre les membres de l’Archevêché qui avaient bien accueilli la lettre du Patriarche de Moscou du 1er avril 2003 et ce, sans aucun débat ? Pourquoi est-il si difficile de trouver au sein de cette structure des candidats pour l’épiscopat ? Les critiques qui reprochent aux fidèles de l’archevêché d’avoir perdu le sens du sacré sont-elles fondées ? On pourrait ainsi se poser de nombreuses autres questions sur les pratiques dans l’Archevêché.

Il y a encore peu de décennies, la plupart des membres de l’Archevêché avait une claire conscience d’appartenir à ce grand ensemble qu’est l’Eglise russe qui représentait, pour eux, « l’Eglise ». Actuellement, pour de nombreux fidèles la notion de « l’Eglise » à laquelle ils appartiennent, se limite à cet Archevêché duquel, d’ailleurs, de nombreux orthodoxes ont été chassés. La « conciliarité » y peut devenir, alors, une unité de vue entre un tout petit nombre de personnes, et risque de perdre sa vraie signification.

Par ailleurs, la démarche qui consiste à se glorifier de ses propres qualités et déplorer les défauts des autres n’est pas très habituelle chez les chrétiens, car c’est la démarche du pharisien. Les chrétiens s’efforcent plutôt de manifester leur fraternité en Christ et, donc, à chercher ce qui les rassemble.

On le voit, une réflexion sérieuse sur cette entité ecclésiale doit éviter de nombreux pièges, sous peine de sombrer dans le particularisme, voire le sectarisme. Elle doit être menée dans un cadre suffisamment large pour éviter ces écueils.

Séraphin Rehbinder
Président de l’OLTR.

Octobre 2015

Lien vers le texte original : http://www.oltr.fr/documents/publications/181-editorial-de-octobre-2015-reflexions-sur-l-avenir-de-l-archeveche

OLTR - WEB-MASTER

Messages : 1
Date d'inscription : 02/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum